Mon retour À 42 ans sur le choix de carrière: CDI ou Presta?
Mon retour À 42 ans sur le choix de carrière: CDI ou Presta?

Mon retour À 42 ans sur le choix de carrière: CDI ou Presta?

Partir en freelance ou bien rester en CDI? Voilà une question que beaucoup de salariés de moins de 30 ans se posent aujourd'hui dans nos métiers de l'informatique. Bien plus qu'il y a quelques années et bien plus encore que nos parents qui pouvaient rester 10, 15 ou 20 ans dans une entreprise.

Le marché est invariablement en train de dériver vers le freelhance. Beaucoup de métiers de l'informatique mais également du commerce, des RH se déplacent vers cette façon de faire. cf. https://action-agile.com/2018/02/23/levolution-du-marche-du-travail-dans-lit/

J'ai moi aussi hésité dans ma carrière entre les deux type de contrat, souvent de manière opportuniste. Mais, même si je préfère la position de freelhance, pour bien gérer sa carrière il faut arriver à choisir rapidement afin de ne pas perdre de temps

Prestation vs CDI

Partir en prestation, bien que très simple aujourd'hui a un certain nombre de contraintes qu'il faut bien avoir en tête avant de se lancer:

  • Une très bonne gestion financière est nécessaire. Nombre de coûts dans une entreprise ne sont prélevés qu'au bout de quelques mois ou d'un an. Il faut les prévoir chaque moi sinon attention au découvert...
  • Il y a un travail administratif a réaliser tous les mois qui nécessite du temps et qui ne peu pas être repoussé (la gestion de ses finance, envoyer les informations comptables à son service comptabilité, gérer l'administratif de sa feuille de paye, etc.).
  • Attention aux montages financiers; De nombreux montages sont aujourd'hui possible pour limiter ses impôts et ainsi maximiser sa part salariale (notamment via les dividendes). Mais attention: pas de protection sociale sur ces sommes et par conséquent vous êtes couvert à la hauteur du fixe que vous vous versez
  • Il faut une grande rigueur dans sa gestion (bien garder toutes ses notes de frais, récupérer toutes ses factures de dépenses, ne pas mélanger les dépenses personnelles et les dépenses professionnelles sinon attention au contrôle fiscal!

L'appât du gain peut être plus fort et motiver pour dépasser ces contraintes mais il faut en être conscient malgré tout: cela a un impact sur sa propre vie.

Choisir sa carrière

Mais je pense que plus que ces contraintes matérielles, la véritable réflexion doit porter son son choix de carrière: il ne sera pas le même en prestation ou en CDI. Or beaucoup des personnes à qui j'ai affaire ont le même objectif: devenir DSI/CTO à un horizon plus ou moins long.

Or je ne suis pas du tout convaincu que la prestation permette de venir DSI (comme dans des cas spéciaux comme le mien):

  • Tout d'abord les entreprises cherchent à sécuriser leurs postes clefs. Et aujourd'hui dans la plupart des entreprises, les DSI sont des postes clefs. On ne sécurise pas une personne en lui signant un contrat qui peut être interrompu en 1 mois. Seuls des cas exceptionnels s'y prettent:
    • Un transition à gérer
    • Un rachat d'entreprise
    • Une nouvelle activité à lancer
    • Un besoin d'assistance stratégique, technique, etc. (un DSI adjoint en quelquesorte)
    • Mais ce sont des cas qui ne se présentent pas tous les jours sur le marché et dans la plupart des cas, les DSI sont des internes à un autre poste qui monte. Normal, l'entreprise a pu l'évaluer longuement (plusieures années), s'assurer de sa fidélité à l'entreprise, avoir de nombreux retours d'autres salariés, savoir comment la personne réagit en cas d'urgence, comme elle gère le stress, les conflits. Tous ces sujets qui sont le quotidien d'un DSI ne peuvent pas s'évaluer en 1 mois ni en 3 ni en 6, pas étonnant que ces postes ne soient que pour des personnes un peu d'expérience !

Ensuite il ne faut pas oublier une chose: ce sont des postes à des TJ supérieures à 1000€/j, parfois supérieur à 2000€. Ne croyez pas que vous vous commercialiserez tout seul via votre seul réseau. Vu les budget engagés les entreprises voudront avoir un intermédiaire.

Les cas exceptionnels

Les cas exceptionnels, rappelés ci-dessous sont très différents du travail de DSI classique:

  • D'une part parcequ'ils sont limités dans le temps: la plupart des contrats sont entre 3 et 12 mois. Difficile pour un DSI de mettre des actions de fond en place sur un délais aussi court !
  • Ensuite vous n'avez pas nécessairement le marge de manoeuvre nécessaire: dans le cas de la création d'une activité ce sera bon mais pas dans les deux autres. Soit parceque la direction générale veut simplement gérer une transition mais ne rien changer de fond, soit parcequ'il faut attendre l'officialisation d'un rachat mais alors il ne faudra là non plus rien changer, etc.

Cela étant, c'est vrai ce sont des missions intenses dans lesquelles on apprend extrêmement vite. C'est très formateur.

Les limites des freelance sont dans le temps

Mais vous le voyez par la nature même des missions qui sont proposées, cela ne permet pas de construire une carrière mais une expertise. Or pour des personnes de 26/28 ans ce n'est pas vraiment un sujet. Pourtant il faut réfléchir (et vite) a la direction que vous voulez donner à une carrière.

  • Soit vous vous investissez dans une entreprise et vous développer des compétences. Vous cherchez à gravir les échellons, cela prend du temps mais ça fonctionne
    • Il faut en être conscient: peu y arriverons vraiment (la bataille est rude, les choix parfois injustes et les candidats sont nombreux)
  • Soit vous partez en prestation et là plusieurs choses peuvent se produire:
    • Soit vous évoluez sur des postes de management ce qui est tout à fait possible (sur ce genre de poste, prestation/CDI ont moins d'importance pour une entreprise). C'est une bonne voie de progression mais vous verrez que vous serez bloqué pour passer sur des postes de direction
    • Soit vous développez une expertise (technique, méthodologique, etc.) qui vous permet d'obtenir des missions mieux rémunérées mais aussi plus rares

Tout ça est très bien autour de 30 ans. Mais 10 ans plus tard il se passe quoi? En tant que freelhance:

  • Soit vous vous en êtes bien sorti et vous avez un job de chef de projet
  • Soit vous êtes un expert sur une technologie, méthode, process, etc. donnée

Ces deux axes sont limités et ne permettent pas vraiment d'accéder au poste de direction que vous voulez.

Par contre quand vous regardez bien, à ces âges les personnes en CDI qui se sont bien débrouillées ont en général d'employeur mais sont devenues DSI de belles entreprises (et les salaires peuvent tout à fait faire rougir un presta!). Sans compter la possibilité en entrant en CDI de rentrer dans le capital de votre entreprise. Pour certaines personnes c'est un jackpot en millions d'euros.

Alors que faire?

Et bien en vérité je ne pense pas qu'il y a une multitude de possibilités, tous les chemins possibles reviennent sur 3 ou 4 voies de sortie:

  1. Vous êtes resté en CDI et vous accéder à des postes de direction: bravo !
  2. Vous êtes resté en CDI mais êtes bloqués sur du middle management: alors le problème c'est sûrement vous. Faites en sortes d'identifier ce qui peu bloquer votre carrière, faites un bilan de compétences, passer des formations, des certifications, changez votre point de vue. Avec de la chance et de la persévérance vous rejoindrez le point 1.
  3. Vous êtes passé en prestation et être bloqués là aussi en Middle Management Un des pire cas je pense. Une seule possibilité de sortie dans cette voie : avoir tissé un réseau suffisamment dense pour que quelqu'un vous donne votre chance
  4. Vous êtes en prestation et êtes devenu Expert
    1. Comme je le disais juste avant c'est logique. Votre seule possibilité: conserver cette expertise afin de finir votre carrière de cette manière. Mais on sait tous qu'a 50 ans se vendre en CDI n'est pas simple alors en presta...
    2. Que faire? Revenir en CDI? On vient de le dire c'est pas simple
    3. Vous pouvez par contre monter votre propre entreprise pour diffuser votre expertise aux autres et la faire fructifier: c'est effectivement une bonne voie mais il faudra l'assumer !

Conclusion

En regardant, les 4 voies de sorties énumérées ci-dessus, je ne crois pas que ceux en CDI aient à rougir des prestataires. Au contraire...

Mais oui c'est vrai: pendant les premières années, c'est bien plus facile et rémunérateur d'être en prestation. Mais est-ce que ça tient sur la durée? Je n'en suis pas sûr sauf a être resté dans un de ces scénarios et l'avoir joué à fond pour qu'il marche.

Mais donc, je reviens au début de cet article: faites votre choix rapidement